• Littérature lesbienne : 50 livres lesbiens (2/3)
    On continue la liste des romans lesbiens et/ou écrits par des lesbiennes que j’ai lu depuis 3 ans. À ce stade (les 20 premiers livres ont été présentés dans le post précédent), on est fin décembre 2020, c’est pas la joie, j’ai lu beaucoup toute l’année (merci le confinement…) mais j’ai lu « trop ». Trop compliqué, trop vieux, trop difficile, trop dur et puissant. Fin 2020 : j’ai besoin de douceur. Et puis j’avais déjà un peu commencé à… Poursuivre la lecture de Littérature lesbienne : 50 livres lesbiens (2/3)
  • Littérature lesbienne : 50 livres lesbiens ou écrits par des femmes lesbiennes (1/3)
    Cet article propose les 50 romans ou livres lesbiens (j’inclue les saphiques ou les queers) ou écrit par des femmes lesbiennes que j’ai lu depuis 3 ans.
  • Bleu du ciel – poèmes en vrac
    Bleu du ciel délavé et comme une adolescente dépravée tu ondules ton corps sous la lune naissante. Filante, l’étoile qui brille au dessus de toi, le soleil s’éteint sur ta peau brûlante.
  • Sirènes – poèmes en vrac
    sereine dans une mare de sang / sirène même avant ou bien sans / cette reine amoureuse du néant
  • #MeToo (3/4) – La performance autorisée et critiquée du témoignage de viol sur Twitter
    Cet article expose la façon dont le mouvement #MeToo s’est déployé en ligne sur les RSN. Il est un état de l’art des travaux réalisés sur #MeToo ainsi que sur le militantisme en ligne. Je reviens sur le choix des réseaux sociaux pour témoigner, de la façon dont sont construits les témoignages et ce qu’ils disent. Puis je discute de #MeToo comme d’une performance, à la fois autorisée, mais également fortement critiquée.
  • #MeToo (2/4) – Le militantisme féministe en ligne
    Cet article reprend seconde partie de mon état de l’art où j’expose la façon dont le militantisme féministe se déploie en ligne, notamment sur Twitter, dans le but d’introduire le mouvement #MeToo. Je veux montrer qu’il existe une quatrième vague de féministe qui s’est mise en place sur le web 2.0, qui de ce fait utilise des pratiques spécifiques à ce médium, qu’elle réinvente parfois, et créé également des pratiques spécifiquement féministes.
  • #MeToo (1/4) – Viol et violences sexuelles : entre parole(s) et silence(s)
    Cet article est issu de mon mémoire de Master 1 en Sociolinguistique intitulé « « Ce qu’on veut, c’est qu’on ne viole plus » L’échec discursif du mouvement #MeToo dans la construction des réalités des violences sexuelles en France ». Il reprend la première partie de mon état de l’art où j’expose une théorisation du viol et des violences sexuelles en France d’un point de vue linguistique, en vue d’étudier le mouvement #MeToo comme un évènement discursif.
  • Analyse onomastique dans des actes d’états civils de Guadeloupe (1808-1871)
    Durant le premier confinement puis l’été 2020, je me suis lancée dans des recherches généalogiques. Mon arrière-grand-mère maternelle, arrivée en 1930 en France à l’âge de 4 ans, est née en Guadeloupe, dans la ville de Point-à-Pitre. Orpheline, elle n’avait plus aucun lien avec sa terre natale et jusqu’à très récemment, notre famille n’avait qu’un seul moyen pour retrouver la trace d’éventuels ancêtres : les archives papiers. En effet les archives nationales d’Outre-Mer (ANOM) sont stockés depuis 1966 à Aix-en-Provence. Mais depuis quelques années, ANOM a mis en place iREL : un site internet d’instrument de recherche en ligne où ont été numérisés la majeur partie des archives.
  • Antigone est morte
    Je ne pouvais pas tuer mon père ni épouser ou enfanter ma mère. Je ne pouvais pas non plus tuer mon frère ni me battre contre le roi pour avoir le droit d’enterrer le traître. Alors qu’allait-il advenir ? Dans les draps de ma soeur morte j’attendais qu’un oracle vienne à moi. Que l’on me dise comment j’allais, moi aussi, payer pour ce que d’autres avant moi, avait fait subir aux dieux.
  • Les collages féministes : entre performativité militante et jugement de performativité
    Dans les milieux militants féministes, la question du langage fait partie intégrante des luttes, les militantes considérant que les paroles ont une incidence sur le monde et plus particulièrement sur leur combat politique. Les différents collectifs de colleuses illustrent bien cette perception du discours comme agissant et la proéminence des questions langagières dans les luttes féministes.
  • Quels sont les visages d’Antigone ?
    Quels sont les visages d’Antigone ? Un visage doux Un visage brûlant Un visage hurlant à l’oncle d’arrêter L’INJUSTICE aux frères d’arrêter LA GUERRE
  • La nomination de soi des lesbiennes 2/2
    De nombreuses lesbiennes n’osent pas, du moins au début de leur parcours lesbien, se définir et se présenter comme telles. Il existe donc de nombreuses stratégies d’évitement du terme, par exemple « l’usage temporaire du terme plus consensuel de « bisexuelle » [qui] aide un grand nombre [de lesbiennes en début de parcours] » (Chetcuti 2014).
  • La nomination de soi des lesbiennes 1/2
    Depuis l’affirmation, en 1978 que « Les lesbiennes ne sont pas des femmes », lancée par Monique Wittig, les lesbiennes ne cessent de chercher des moyens d’exprimer leur identité propre. C’est sur cette quête, ses enjeux et ses finalités qu’a travaillé la sociologue Natacha Chetcuti entre 2000 et 2015, avec l’aide notamment de Céline Perrin.
  • L’Antigone se bat et l’Antigone protège
    L’Antigone se bat et l’Antigone protège. C’est ainsi qu’elle est vivante, ainsi qu’elle s’accomplie. Le mantra est écrit dans ses veines, gravé sur sa peau en lettres noires, capitales.

Rejoignez 5 autres abonnés